NETALKOLE
Accueil > ACTUALITÉS > Des milliers de manifestants ont défilé ce vendredi 27 septembre dans plusieurs villes du pays pour exiger le départ de Jovenel Moïse

Des milliers de manifestants ont défilé ce vendredi 27 septembre dans plusieurs villes du pays pour exiger le départ de Jovenel Moïse

Suite au discours du président de la république le mercredi 25 septembre dernier, plusieurs milliers de manifestants ont descendu dans les rues de plusieurs villes du pays, notamment dans la ville de Saint Marc, des Cayes, du Cap Haïtien et dans la capitale et ses zones avoisinantes ce vendredi 27 septembre. Leurs revendications ne changent pas, ils exigent le départ immédiat du président Jovenel Moïse qui selon eux, n’est pas apte à diriger le pays, ni capable d’améliorer les conditions de vie de la population.

Selon les informations recueillies par la rédaction de Netalkole Media, plusieurs groupes de manifestants issus de diverses communes du département de l’ouest ont été rassemblés au carrefour de l’aéroport, afin de se rendre à Pétion-Ville pour atteindre la résidence privée du Président de la République S.E.M Jovenel Moïse à Pèlerin.

Les pertes et les dégâts sont inestimables : À Cité Soleil, des manifestants ont attaqué une base de la police nationale d’Haïti, et l’ont vidée de ses meubles puis les ont emmenés avec eux, dans une scène filmée.

Des salons d’automobiles, des banques et un magasin d’électronique à Pétionville ont tous été attaqués. Les revendicateurs ont tenté de mettre le feu et des nuages ​​de fumée noire ont enveloppé la capitale. Dans le sud du pays notamment dans la ville des Cayes, le commissariat situé à Quatre Chemins a été attaqué dès la matinée du vendredi 27 septembre par une foule de protestataires qui ont désarmé les policiers présents.

Des journalistes ont rapporté que des manifestants à Saint-Marc marchaient à coups de machettes, de bâtons et de piques, et ont attaqué à leur tour les policiers du sous-commissariat de Freycineau et ont emporté leurs armes.

Ce mouvement de protestation a été poursuivi dans la cité de l’indépendance,à Gonaïves, le sous-commissariat de Bigot a été également l’objet d’attaque des manifestants.

En cette journée perpétrée de violences,baptisée “opération Dragon”,les policiers ont été la cible des manifestants à travers plusieurs endroits de la capitale.

RÉDACTION : Ravensley Boisrond
NÈTALKOLEMEDIA / MÉDIA STELLAIRE HAÏTI BROADCASTING 2019

Laisser un commentaire

Top