NETALKOLE
Accueil > ACTUALITÉS > Jovenel Moïse forme une commission de 7 personnes pour une sortie de crise.

Jovenel Moïse forme une commission de 7 personnes pour une sortie de crise.

Par une communiqué portant la signature du secrétaire général du palais national Lyonel VALBRUN, le président Jovenel Moïse forme une commission pour conduire les discussions devant aboutir à une solution concertée de sortie crise.

Alors que le pays est confronté à une rude crise socio-politico-économique depuis environ 4 semaines, avec le fameux slogan “pays lock” : manifestation un peu partout dans le pays, paralysie totale de la réouverture des classes, fermeture des bureaux de l’État et des entreprises privées etc…, Evens Paul (KP), Jude Charles Faustin, Ronald Lubérice, Josué Pierre-Louis, Colombe Emilie Jessye Menos, Liné Sainphor Balthazar, Jean Rodolphe Joazile, sont les mandataires du chef de l’État pour sortir le pays de cet abime.

Cette commission est constituée uniquement de partisans et de membres du PHTK et a été créée environ une semaine après la déclination de “Religion pour la paix” ; structure que le président avait choisie comme médiateur pour organiser le dialogue, avec tous les secteurs de la vie nationale, qu’il ne cesse de préconiser. Mais les secteurs qui demandent la démission de Jovenel Moïse n’entendent pas dialoguer avec lui, à en croire leurs mots.

Quelques heures après que la communiqué soit publiée, l’un des membres qui en fait parti et qui est aussi “Conseiller spécial du président (Jude Charles Faustin) a laissé entendre clairement sur les ondes de Magik 9 : “Jovenel Moïse n’a aucune intention de démissionner. La loi prévoit les conditions dans lesquelles un Président emet sa démission”. Alors que même le président du Sénat, Carl Murat Cantave, dans son adresse à la nation diffusée sur la RTNH et la RTG, avait demandé à Jovenel Moïse de mettre tout en oeuvre pour l’organisation d’une dialogue interhaïtien qui permettrait de résoudre la crise, tout en lui recommandant de mettre son mandat sur la table de discussion. Il avait lancé ce même appel aux autres élus.

A en jujer par les propos de M. Charles Faustin, avec la formation de la commission, peut-on esperer obtenir même une trève à la crise qui perdure ?
Si cette commission ne parvient pas à initier le dialogue tant attendu, dans quoi se livra le pays ?
Entretemps, les mobilisations pour exiger le départ du président ne cessent pas !

RÉDACTION : Peterson Dorsainvil

COPYRIGHT : NÈTALKOLEMEDIA / MÉDIA STELLAIRE / HAÏTI BROADCASTING 2019

Laisser un commentaire

Top