La population boude l’appel des autorités étatiques.

ACTUALITÉS LOCALES

Quoique les autorités étatiques avaient donné un point de presse, ce mardi, pour demander à la population d’aller vaquer à ses activités ce mercredi 30 octobre, les gens sont restés chez eux et certains barricades ont été renforcés.

Alors que les mouvements pour exiger le départ du président Jovenel Moïse ont pris une nouvelle tournure avec des barricades phénoménaux un peu partout dans le pays, notamment à Delmas, le premier ministre a.i Jean Michel Lapin, le ministre a.i de l’intérieur Pierre Josué Agénor Cadet et le directeur général du service national de gestion des résidus solides (SNGRS) Eudes Lajoie avaient donné un point de presse suite à une nouvelle réunion en conseil supérieur de la police nationale (CSPN) pour assurer aux gens de la population qu’ils pourront vaquer à leurs activités et que les barricades seront enlevés. Mais les gens n’ont pas été assez rassurés pour regagner les rues et sont restés casés chez eux et les rues n’ont pas été nettoyées malgré plusieurs tentatives du SNGRS de concert avec la police.

Notons qu’il y a eu plusieurs affrontements entre la police et des individus armés qui sont restés derrière leurs barricades afin de les protéger au cours desquels il y a eu plusieurs blessés par balle.

Si la parole des autorités étatiques n’ont aucun effet sur la vie de la population, on doit se demander qui dirigent-ils, s’ils sont des dirigeants.

Rédaction : Peterson DORSAINVIL

COPYRIGHT: NÈTALKOLEMEDIA / MÉDIA STELLAIRE/ HAÏTI BROADCASTING 2019

Laisser un commentaire