Lambert abandonne Moïse et rejoint l’Opposition

ACTUALITÉS LOCALES

Le sénateur Joseph Lambert, chef du parti Conal, allié du PHTK, annonce qu’il prend ses distances vis-a-vis du chef de l’état haïtien, Jovenel Moïse. C’est le refus du président de nommer M. Lambert au poste de Premier Ministre qui a mis le feu au poudre.

M. Lambert explique qu’il bénéficiait de l’appui de la majorité des parlementaires lors des consultations préalables à la nomination. Il reproche au chef de l’état de l’avoir écarté de manière inélégante. Il m’a écarté de la Primature sans m’avertir, regrette le sénateur Lambert soulignant l’importance qu’il accorde à son honneur et sa dignité.

L’ex président du Sénat rejette l’argumentaire du chef de l’état laissant croire que la société civile s’opposait à sa nomination.

De l’avis de M. Lambert le président a prouvé qu’il n’a pas confiance en lui en dépit de son implication dans son combat politique.

Réagissant à une cette méfiance, M. Lambert assure qu’il a toujours fait montre de loyauté tout en étant un stratège politique. Il m’a craché dessus à deux reprises, se plaint M. Lambert faisant référence au refus de sa nomination.

Lambert prévient qu’il ne supporte pas Willliam Michel pour accéder à la Primature. Je voterai contre M. Michel afin de prouver mon opposition à la stratégie politique de M. Moïse. Je rejoins l’opposition Une opposition éclairé et constructive, dit-il.

Interrogé sur une possible réconciliation, le sénateur Lambert explique qu’il n’entend plus devenir le Premier Ministre de M. Moïse parce qu’il n’a pas confiance en lui.

Source : LLM / radio Métropole Haïti

Laisser un commentaire