Vers une grave crise humanitaire en Haïti, dans plusieurs centre d’incarcération ça se fait déjà sentir !

ACTUALITÉS LOCALES

 

Pour contraindre le président à un départ, les protestataires ont manifesté à maintes reprises. Après ces manifestations suivent le mouvement “Lock”où dans certaines zones, des barricades se sont érigés ce qui rend compliquer voire impossible de rallier certains endroits. Pendant que tous les yeux sont rivés sur Jovenel Moïse qui tarde à réagir dans le sens des réclamations populaires, dans la prison civile de Jérémie et dans celle de Mirebalais, la situation des prisonniers est alarmante, ils risquent de mourir de faim.

Marie Rosy Auguste Ducena du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) se fait des cheveux blancs face à cette situation dégradante “Il y a des prisons où il n y a plus de nourriture” a-t-elle dit. Le pire, en raison des routes qui sont difficiles d’accès, les détenus qui sont mal en point ne peuvent recevoir de la nourriture de la part de leurs familles. Même les visites ne sont pas permis ces temps-ci, selon ce qu’ont rapporté les directeurs de ces centres aux membres du RNDDH.

Malgré l’urgence, les aides humanitaires qui devraient être parvenue sous la férule des Nations-Unies et des Organisations non-gouvernementale ne sont plus. C’est le plus grand regret de certains membres de la communauté humanitaire. “Le comité International de la Croix-Rouge (CICR) est habilité pour intervenir dans ce galère des prisonniers, mais ils ne sont plus présent en Haïti depuis deux ans” ajoute un employé.

Dans les prisons haïtiennes, ça se bouscule au portillon. Ce qui fait que la norme internationale exigeant au moins 4 metres carré par prisonnier ne peut être respecter. Entre l’impossibilité de se nourrir et l’incapacité de jouir de ses droits en tant qu’être humain, les détenus appellent au secours !

RÉDACTION: Ritchy FORTUNÉ

COPYRIGHT: NÈTALKOLEMEDIA / MÉDIA STELLAIRE/ HAÏTI BROADCASTING 2019

Laisser un commentaire